Introduction

Depuis une vingtaine d'années, Louis Roussel poursuit, avec beaucoup de compétence et de méthode, l'étude des radiations naturelles et de leur influence sur le milieu forestier. La première publication de ses travaux remonte à 1952. C'était l'exposé de la thèse qu'il soutint le 5 novembre 1952 pour obtenir le grade de Docteur-Ingénieur. Depuis cette date, il a écrit de nombreux articles dans diverses Revues techniques, et notamment dans le Bulletin de la Société Forestière de Franche-Comté qui en a réuni plusieurs dans un opuscule paru en 1968.

Au début de ses travaux, prenant la suite des timides essais effectués par la Station de Recherches forestières rattachée alors à l'Ecole Nationale des Eaux et Forêts de Nancy, Louis Roussel concentra ses études sur les deux essences forestières les plus importantes du Haut Jura : le sapin et l'épicéa.

Un peu plus tard, il les étendit aux essences feuillues de la Haute-Saône et de la Champagne.

Le présent ouvrage est, à la fois, un résumé de l'ensemble de ses travaux, et une mise au point des conceptions modernes sur ces problèmes, telles qu'elles résultent des publications contemporaines françaises et étrangères. Dans cette courte introduction, je n'entrerai pas dans le détail des nombreuses questions que soulève l'étude des radiations naturelles et de leur action sur la vie du milieu forestier. Je voudrais seulement insister sur l'importance, théorique et pratique de ces travaux : une science nouvelle se crée, faisant appel aux disciplines les plus variées. Déjà d'intéressants résultats ont été acquis, permettant, par exemple, de définir avec une certaine précision de vieilles notions fondamentales, assez floues, comme les distinctions entre " essences d'ombre " et " essences de lumière ", la luminosité nécessaire à la naissance des semis dans les régénérations naturelles, et à leur croissance aux divers âges, etc ...

Au fur et à mesure qu'elles se développeront, ces études apporteront aux écologistes et au forestiers une documentation solide, et contribueront à donner, à ces disciplines un caractère plus scientifique, et, sur le plan pratique, à améliorer la production.

L'ouvrage de Louis Roussel, très clair et très documenté, projette des clartés nouvelles sur les exigences de la vie végétale et mérite, incontestablement, de retenir l'attention de tous ceux qui, à des titres divers, s'intéressent à ces problèmes.

A. OUDIN
Ingénieur Général des Eaux et Forêts (E.R.), Directeur
Honoraire de l'Ecole Nationale des Eaux et Forêts