Disposition des éléments
 

 

préliminaires :

- avant de débuter une séance d'holographie et avant d'agencer les différents éléments, une des premières choses à faire est de mettre le laser sous tension pour qu'il se stabilise, (les hologrammes de fin séance sont en général de meilleure qualité car tous les éléments ont eu le temps de se stabiliser en température).

- il est aussi recommandé d'arrêter assez tôt tout ce qui peut être cause de perturbations thermiques (radiateurs, climatisation), et pendant qu'on y pense, tout ce qui est générateur de bruits (chaîne Hi-fi, radio, télé), source de vibrations (machine à laver, réfrigérateur), etc.

Maintenant que cela est fait, on peut commencer par disposer le pointeur laser, la plaque photosensible et l'objet, selon un axe horizontal, le sujet à holographier étant placé le plus près possible de la plaque, sans la toucher :
 
Pour des raisons liées à l’observation future de l’hologramme, il est nécessaire d'orienter la plaque photosensible et l'objet selon un angle de 30° à 45° par rapport à l’axe du laser :
 
Enfin le pointeur laser sera installé à une distance suffisante pour que l'éclairement soit relativement uniforme - afin de faciliter le réglage on remplacera la plaque par un carton blanc :
 

On prendra la précaution d'immobiliser les objets sur la table isolante à l'aide de colle thermique (*), même s'ils vous paraissent être naturellement stables. Les formes rondes comme les pièces de monnaies ou les montres, seront soit fixées sur un objet plus lourd, soit étayées à l'arrière par une jambe de force métallique ou en tube carbone.

Quant aux plaques photosensibles, il faut pouvoir d'une part les positionner d'une façon précise, mais aussi pouvoir les retirer facilement après l'exposition, le tout sous un éclairement réduit. La méthode la plus simple et la plus classique est celle des quatre aimants, deux sont collés (C) en position sur la table isolante et servent de butée, les deux autres viennent pincer la plaque par attraction.

(*) la colle thermique présente l’avantage de fixer les objets d’une façon suffisamment rigide, tout en permettant un démontage facile et sans traces (du moins sur le métal, le verre, la porcelaine, etc...)


remarques :

- pour visualiser correctement un hologramme de réflexion, il est nécessaire de l'éclairer sous un angle identique à celui qui a été utilisé lors de son exposition. Avec la disposition décrite plus haut, on observera l'hologramme à l'aide d'une source lumineuse située sur la gauche.

- dans le cas d'un hologramme destiné à être accroché au mur, il semble préférable que l'éclairage vienne d'en haut, plutôt que de la droite ou de la gauche. Il faudra en tenir compte lors de l'exposition, en adoptant par exemple l'orientation ci-contre.