Peut-on filmer un hologramme de retransmission avec une Webcam ?

 

 

Bien entendu la réponse est oui, quoique ce ne fût pas toujours le cas...

Jusqu'à présent, il était en effet assez difficile pour un amateur de photographier ou de filmer des hologrammes de retransmission, car il ne disposait ni d'appareils de sensibilité suffisante, ni de lasers assez puissants. A la limite, il pouvait les photographier en pause avec un pied, mais sans avoir, bien sûr, aucun rendu du relief.

Les hologrammes de retransmission ont en effet besoin d'une source de lumière cohérente pour être visualisés. Examinés à la lumière du jour, ils présentent en générale une forte irisation, signe d'ailleurs qu'ils sont réussis.

on peut deviner dans cette image la silhouette fantomatique des objets holographiés - les taches sombres qui parsèment les irisations sont peut-être dues à la mauvaise qualité des optiques utilisée, ou à un infime mouvement du film pendant l'exposition - à ces endroits, aucune information utile n'a été enregistrée.

L'arrivée sur le marché, à la fois de Webcams ayant une bonne sensibilité, et de diodes laser d'une puissance de l'ordre de 4 à 5 mW, permet aujourd'hui de filmer relativement facilement ce type d'hologramme.

Pour vous aider à mieux situer ce que vous aller découvrir dans la petite séquence Quicktime qui suit, j'ai essayé de reconstituer les conditions d'enregistrement de cet hologramme.

Après quelques recherches, j'ai retrouvé une partie des accessoires qui m'ont permis de réaliser l'image de cette carte électronique - (un conseil, si vous envisagez ce genre de manips, ressortez le Meccano de vos parents ou de vos grands-parents, cela vous ferra gagner du temps...:o)

Et au passage, un petit truc sympa : n'oubliez pas de placer au premier plan une loupe grossissante ; elle ne joue aucun rôle indispensable, mais toutes ses caractéristiques optiques seront enregistrées en même temps que le reste de la scène ! (pour plus d'explications sur cette particularité de l'holographie, ou bien si vous êtes impatient, allez directement voir la vidéo à la fin de cette page...)

 

Donc voici les éléments dans l'ordre où je les ai placés sur une table que vous supposerez parfaitement isolée des vibrations (exemples de tables isolantes):

 

(A) carte électronique
(B) carte + loupe
(C) carte + loupe + laser

 

une remarque : dans cette reconstitution (que je n'ai pas testée !), la disposition des éléments n'est pas tout à fait la même que celle utilisée pour l'enregistrement initial - j'avais recours en effet à un laser He-Ne beaucoup plus encombrant, et n'émettant qu'un étroit faisceau de lumière qu'il fallait étaler avec des optiques de microscope - les diodes laser déployant naturellement leur rayon, l'agencement s'en trouve simplifié et l'ensemble est sensiblement plus compact.

 

La partie(A)du faisceau est utilisée après réflexion pour éclairer l'objet, et la partie(B) directement comme rayon de référence. La lumière diffusée dans toutes les directions par tous les points de l'objet va interférer avec le rayon de référence dans l'ensemble de la couche sensible du film.

(D) carte + loupe + laser + miroir
(E) carte + loupe + laser + miroir + film
(F) trajet du faisceau laser (rayon partagé)

 

Une fois exposé, le film sera bien sûr développé, puis séché. On pourra alors, pour l'examiner, le replacer devant le laser, dans la position angulaire approximative qu'il occupait au moment de la prise de vue (le principe est similaire à celui d'une diapositive que l'on regarde par transparence)

Les deux dernières images montrent comment à été enregistrée la petite séquence Quicktime avec la ToUcam.

(G) exposition
(H) position de la ToUcam
(I) travelling

Pour réaliser ce petit bout de vidéo, j'ai promené doucement la ToUcam devant l'hologramme en une sorte de travelling, ce qui fait que certains des composants de la carte rentrent ou sortent du champ de la loupe (ex: les deux transistors rep."TR" image (A)), agrandis exactement comme ils le seraient avec une optique réelle.

Le point lumineux (P) présent au début de la séquence sur le verre de la loupe, n'est pas le reflet de la diode laser, mais celui du laser He-Ne qui a servi lors de la prise de vue.

La qualité de la séquence est dans l'ensemble meilleure que celle de la vignette ci-dessous. Après l'avoir visualisée, repassez la rapidement en avant et en arrière à l'aide du curseur, en ayant l'image (B) à proximité. C'est à mon avis comme cela que l'on apprécie le mieux ce que l'on voit, et que l'effet de relief est le mieux rendu !

vidéo quicktime (716 k)

(la surface explorée dans cette séquence ne représente peut-être que le quart de ce que l'on peut discerner dans la totalité de l'hologramme - sans atteindre la définition d'un hologramme de réflexion, la qualité est cependant suffisante pour permettre de lire les repères des composants imprimés sur le circuit).