Adaptateur en résine pour lunettes, télescopes, microscopes, etc...

 

Pour commencer, quelques petits conseils utiles :

- les réalisations et les plans présentés ici ne concernent que les webcams Philips de type Vesta et ToUcam. Si vous possédez un autre type de caméra, bien que le principe reste le même, il vous faudra probablement modifier les formes et les dimensions de l'adaptateur en fonction de votre matériel...

- en ce qui concerne les Vesta et ToUcam, bien que la partie fileté des objectifs soit la même sur ces deux caméras, la forme et les dimensions des boîtiers sont différentes, et il faudra en tenir compte lors de la réalisation de votre adaptateur en résine (*)

- enfin sur certains télescopes de type Newton, le support d'oculaire n'a pas un débattement suffisant pour permettre la formation d'une image réelle sur le capteur de la Webcam, et donc une mise au point correcte. Avant de vous lancer dans la fabrication de votre adaptateur, il sera prudent, dans ce cas, de vérifier, en plaçant la Webcam (sans objectif) contre le support d'oculaire (sans oculaire (!)), que l'on obtient bien une image correcte d'un objet éloigné.

___

 

Donc, n'ayant pas réussi à trouver dans le commerce un tube fileté diamètre 12 au pas de 0,5 et abandonné l'idée de faire réaliser par un artisan un adaptateur monobloc en alu (plans), je me suis résigné à en bricoler un, le problème étant la réalisation du filetage..

La méthode la plus simple est peut-être de réaliser un moulage de l'objectif avec du caoutchouc synthétique et d'y couler ensuite de la résine (**)

(pensez tout de même à protéger la lentille arrière par un morceau d'adhésif !)

 

>>>
>>>

 

Les pièces obtenues par cette méthode ressemblent en fait à de petits bouchons transparents que l'on devra percer pour les rendre utilisables

-

En ajoutant un noyau au moule, on peut obtenir des pièces directement trouées... si, si, regardez bien, elles le sont...

 

 

Ces petites pièces donnent l'impression d'être un peu fragiles, l'épaisseur du plastique au niveau du filetage ne dépassant guère les 1,5 mm

-

Une autre solution consiste donc à surmouler le filetage sur un tube en fibres de carbone ou en alu, ce qui permettra d'augmenter la solidité et d'atténuer l’effet de retrait de la résine, malgré tout, relativement modéré avec l’époxy

 

 

C'est la solution recommandée pour la toute nouvelle ToUcam dont le diamètre du filetage est un peu grand. Avec une âme constituée d'un tube carbone de diamètre 10x8 mm, le retrait est quasiment nul

-

Dans l'exemple qui suit, j'ai préféré l'alu pour cet ensemble monté à la colle thermique sur un coulant de lunette diamètre 24

(on peut d'ailleurs encliqueter directement sur ce bouchon que vous avez reconnu, la fameuse boîte de pellicule diamètre 31,75 découpée à l'extrémité... d'où un seul adaptateur pour deux usages !)

>>>

 

Cette méthode toute simple produit des embouts filetés pratiquement identiques à la pièce d’origine, avec tout de même quelques défauts comme la présence de petites bulles d'air à l'intérieur de la résine (entourées en rouge), mais qui heureusement, ne gênent en rien le fonctionnement de l'adaptateur...

pièce d'origine
 
pièce moulée
>>>

 


* La ToUcam n’a pas la même forme extérieure que la Vesta, ni surtout la même distance entre la surface d’appui de l’objectif et le capteur CCD : environ 11 mm pour la Vesta, 8 mm seulement pour la ToUcam, alors que la partie filetée des optiques fait 9 mm de long !

Cela veut dire que si l’on visse a fond l’objectif sur une ToUcam, il vient buter sur la vitre minérale du capteur CCD...

Ce n'est pas bien grave, et en pratique, cela ne doit pas se produire car on est, dans ce cas-là, bien au-delà du réglage sur l’infini ; mais ce n’est pas le cas avec les adaptateurs ci-dessus qui sont utilisés en appui !

Une solution consiste à intercaler une petite entretoise de 3 mm prise dans une tube de carbone de Ø14 x Ø12, de façon à éviter de forcer sur le capteur, et permettre aussi de conserver les réglages de mise au point (adapt. 24x36). Une solution encore plus simple est de mettre un joint en caoutchouc d'une épaisseur d'environ 2 mm, qui par sa souplesse permet d'immobiliser la Webcam à l'angle souhaité.

 

 

** En ce qui concerne les résines, j'utilise celles distribuées par SOLOPLAST (Vosschemie) qui sont de bonne qualité, et que l'on trouve dans certains magasins de bricolage (Mr Brico pour ne pas le citer). La résine époxy et son durcisseur portent respectivement la réf. R123 et R614. Le caoutchouc aux silicones de la même marque est du type SICOVOSS RF-1.

Un petit tuyau pour terminer : si comme moi vous avez un dentiste sympa, demandez-lui de vous faire un moulage du filetage avec le produit aux silicones qu'il utilise pour réaliser ses empreintes. C'est comme cela que j'ai fait mes premiers essais, ça marche très bien, et c'est beaucoup plus économique !